Hommage au café

Nos journées débutent avec lui, ses arômes nous ravissent et il dynamise tant le corps que l’esprit. Le café a marqué notre histoire et notre culture – et continue à le faire.

Aucune autre boisson chaude n’est plus appréciée mais aussi controversée que le café. Mentionné pour la première fois au 9e siècle, il contribue depuis à l’écriture de notre histoire. Commençons toutefois par le début!

Des origines éthiopiennes

L’histoire du café trouve sa source en Afrique, et plus précisément dans les hauts plateaux d’Éthiopie. La région est considérée comme le berceau du café arabica, dont la première trace écrite remonte au 9e siècle. D’après une légende devenue célèbre, un berger avait constaté que ses chèvres aimaient se régaler de petits fruits poussant sur un arbuste et gambadaient ensuite toute la nuit. Il en mangea à son tour et ressentit leur effet stimulant. Les fruits en question étaient des cerises de caféier. Les grains de café qui se trouvent à l’intérieur sont en réalité les semences. Le berger décida d’apporter des grains à une communauté religieuse voisine. Les moines les goûtèrent mais les trouvèrent trop amers et les jetèrent dans le feu. Un délicieux parfum s’en éleva. Curieux, ils préparèrent une infusion à partir des grains grillés et découvrirent l’action tonifiante de cette boisson qui allait conquérir le monde sous le nom de café.

De l’Afrique au monde entier

D’Éthiopie, le café arriva dans la péninsule arabique grâce aux navigateurs et marchands (d’esclaves) arabes. Les premières plantations de café virent le jour au Yémen pendant le Moyen Âge, principalement dans la ville portuaire de Moka. Ce n’est pas un hasard si le mot «café» est dérivé de l’arabe «qahwa», qui signifie force (vitale). L’alcool étant interdit aux croyants musulmans, le café fut considéré comme une alternative et vite surnommé le «vin de l’islam». Au 16e siècle, le café passa par la Mecque et Médine avant d’atteindre Le Caire et d’être adopté dans tout l’empire ottoman. Au départ, l’Arabie avait le monopole du café et gardait jalousement le secret sur sa culture à l’aide d’une astuce: elle ne livrait que des grains bruts, préalablement ébouillantés. Ils restaient par conséquent stériles et ne pouvaient être cultivés dans d’autres régions. Le monopole arabe prit fin au 17e siècle avec les débuts de la colonisation. Des marchands vénitiens firent découvrir le café à l’Europe. Des cafés similaires à ceux d’Orient se multiplièrent dans les villes commerciales les plus importantes – d’abord Venise, puis Oxford, Londres, Amsterdam, Paris, Hambourg, Vienne et Leipzig. Ces établissements accueillirent dans un premier temps des personnalités riches et célèbres, mais s’ouvrirent ensuite aux citoyens ordinaires. Tous venaient néanmoins pour le même motif: discuter autour d’une tasse de café. Les navigateurs européens introduisirent le caféier dans les colonies de l’époque et le café entama sa conquête du monde. Son succès ne s’est jamais démenti depuis. Au 19e siècle, il gagna encore en popularité, la classe laborieuse appréciant ses effets toniques. De nos jours, si pratiquement tous les pays ont leurs spécialités, les Européens remportent la palme des buveurs de café — Scandinaves, Allemands et Autrichiens en tête. Les Suisses figurent également dans le haut du classement mondial, avec 1’070 tasses de café par personne en moyenne (cafetier.ch).

Le café est à la fois un stimulant plein d’arômes et un booster de beauté

Goethe et la caféine

Le café renferme plus de 1’000 substances qui font toute sa complexité. La principale est bien entendu la caféine. Cet alcaloïde est une substance psychoactive et stimule la quasi-totalité de l’organisme. Johann Wolfgang von Goethe en a lui aussi fait l’expérience en son temps. Curieux de savoir quelle substance du café provoquait cet effet, le poète s’était tourné vers le chimiste Friedlieb Ferdinand Runge. En 1820, ce dernier réussit à isoler la caféine. Eurêka! Le café a longtemps eu mauvaise presse mais des études ont démontré qu’il a globalement une influence positive. Tout dépend évidemment de la dose: maximum 400 mg de caféine par jour pour un adulte en bonne santé, soit quatre tasses de café filtre — idéalement réparties sur la journée. Après avoir bu du café, il faut environ 30 minutes pour que la caféine passe dans le sang et commence à agir: elle dynamise, améliore les performances, la concentration et la vitesse de réaction, active la circulation sanguine et augmente le taux d’oxygène dans les muscles. Le café atténue les douleurs légères (e.a. les maux de tête) et aurait même un effet protecteur contre la maladie d’Alzheimer. Outre de la caféine, il contient des glucides, des lipides, des protéines, des acides, des substances tanniques et amères (bénéfiques pour la digestion), des vitamines, des éléments aromatiques et des minéraux. Nombre de ces substances ont des propriétés antibactériennes, antioxydantes et protectrices contre les radicaux libres. Des qualités dont le secteur de la beauté tire aussi profit.

En Finlande, boire du café est une affaire sérieuse. La «pause café» fait partie des droits des travailleurs.

#gommageaucafé

Il vous faut:
4 cuillères à soupe de marc de café séché  • 1 cuillère à soupe d’huile de coco

Voici comment faire:
1. Mélangez le marc de café et l’huile de coco.
2. Utilisez le gommage au café pour le visage ou le corps, laissez agir quelques instants.
3. Rincez soigneusement.

Conservation:
Mettez le gommage dans un bocal à couvercle et mettez-le au réfrigérateur. Utilisez-le dans les 4 à 5 jours.

De nombreux pays ont instauré une journée spéciale en l’honneur du café. La Journée internationale du café est célébrée le 1er octobre.

Du café pour la peau et les cheveux

«Le café froid rend beau.» Cette expression est apparue à l’époque baroque, lorsque les perruques et un épais maquillage étaient de mise. Ce maquillage à base de cire coulait cependant très vite s’il était exposé à une source de chaleur — une tasse de café fumant, p. ex. Voilà pourquoi la haute société laissait refroidir son café… Reste que le café froid est bel et bien un ingrédient beauté car ses actifs prennent soin de la peau et des cheveux. La caféine est utilisée dans des shampooings, baumes, masques et toniques capillaires pour activer les follicules pileux, stimuler la croissance des cheveux mais aussi leur apporter de la force et de la brillance. Dans les gommages et les masques, le café améliore la circulation sanguine cutanée, purifie et raffermit la peau, combat les signes de vieillissement grâce à ses antioxydants et offre du glow au teint. Dans les soins après-soleil, il freine les inflammations, lutte contre les radicaux libres dus aux UV et apaise les rougeurs ainsi que les coups de soleil. Comme la caféine active la circulation et a un effet drainant, les patchs infusés de café sont très efficaces contre les cernes et les poches. Le café est également un allié utile contre les capitons au niveau des cuisses: drainante, la caféine régénère les cellules et entre dans la composition de crèmes anticellulite. Bref, le café nous sauve maintes fois la mise!

#coffee4hair

La caféine présente dans le marc de café
stimule les racines des cheveux et favorise dès lors leur croissance. Elle leur apporte plus d’éclat et les fortifie jusqu’aux pointes.

Il vous faut:
2 cuillères à soupe de marc de café séché • 1 noix de shampooing ou d’après-shampooing

Voici comment faire:
1. Mélangez le marc de café et le shampooing
ou l’après-shampooing.
2. Massez délicatement les racines des cheveux avec ce soin capillaire au café pour stimuler la circulation sanguine du cuir chevelu.
3. Attendez quelques minutes et rincez soigneusement le tout.

1En vente dans les Coop City
2En vente dans certains Coop City
3En vente dans certains supermarchés Coop et Coop City
4En vente dans certains hypermarchés Coop et Coop City