Moins, c’est plus

Se débarrasser du superflu – ou juste garder le meilleur – peut être libérateur. Gros plan sur la simplicité volontaire et les valeurs authentiques.

All you need is less. Les minimalistes d’aujourd’hui font le choix d’une vie où le but est de posséder moins et d’être ainsi plus heureux. Est-ce que cela fonctionne? Les experts répondent par l’affirmative: le fait de se séparer de choses matérielles et de se concentrer sur l’essentiel permet de se sentir plus libre et, par conséquent, plus heureux.

J´en ai besoin de (tout) ca?
LOVOS (Lifestyle of Voluntary Simplicity), downshifting, minimalisme… il existe désormais de nombreux mouvements de résistance à la surconsommation. Le premier pas consiste à faire le tri puisque selon les statistiques, nous possédons en moyenne 10’000 choses – inutile de réfléchir longuement pour admettre que personne n’a besoin d’autant… Il s’agit alors de déterminer ce qui peut partir, ce dont on a encore besoin et ce que l’on veut absolument garder. Les spécialistes conseillent de ne pas verser dans l’excès inverse: l’objectif n’est pas de se séparer de tout ce que l’on a et d’opter pour une vie d’ascèse, mais de s’alléger jusqu’à se sentir bien. Il appartient donc à chacun de trouver l’équilibre. Dans un premier temps, il faut juste sauter le pas Vous pouvez commencer par suivre les conseils de coachs et de reines du rangement comme Marie Kondo. Sa méthode, appelée «KonMari», repose sur un tri systématique par catégories: chaussures, vêtements, livres, vaisselle… Sortez tout des armoires et des tiroirs, faites un tas puis prenez chaque chose dans vos mains en vous demandant si elle vous procure une «étincelle de joie». Si vous hésitez, la réponse est «non» et vous pouvez vous en défaire, ce qui ne signifie pas la jeter. Les brocantes, les bourses d’échanges ou les dons peuvent offrir une deuxième vie à ces objets qui vous étaient chers et qui feront le bonheur d’autres personnes. Ce faisant, vous éprouverez aussi un sentiment de satisfaction. Cette technique de tri et de rangement par le vide permet très vite de se rendre compte que l’on a en réalité besoin de peu. Reconnaître que l’on a vécu jusque-là en s’entourant de choses inutiles peut cependant être perturbant. De nouveau, il faut lâcher prise et se réjouir de cette liberté intérieure toute neuve, fondée sur une découverte fondamentale: les possessions matérielles ne rendent pas heureux.

Prise de conscience
Cette découverte ou nouvelle philosophie va avoir une influence considérable sur votre vie en général. Il ne s’agit pas uniquement de posséder moins, mais aussi de posséder les bonnes choses – ce qui ne signifie pas qu’il faut seulement avoir le nécessaire pour (sur)vivre. Tout ce qui est source de joie ou de bien-être entre en considération, qu’il s’agisse d’un beau vase, d’une bougie parfumée ou d’une photo. Le but ultime reste de se sentir bien et de ne pas se laisser étouffer par une surabondance d’objets. L’enjeu est de se débarrasser de ce qui est un fardeau et qui produit des déchets inutiles. Cette prise de conscience induit tout naturellement une autre façon de consommer et un regard différent sur tous les aspects y afférents. La durabilité est le deuxième grand pilier de ce changement de mentalité. La nouvelle génération veut mettre un terme à la société du jetable et promouvoir une consommation raisonnée, voire le zéro déchet. Ceux qui veulent uniquement posséder des choses choisies entament une réflexion profonde avant l’achat et ont dès lors une conscience plus aiguë de leur rapport aux ressources, à l’environnement et à la société. Ce mode de vie privilégie par conséquent les matières premières de qualité, les produits régionaux ou les alternatives écologiques.

Tendance ou futilité
La mode est l’un des secteurs où les tendances ont la plus courte durée de vie et se succèdent à un rythme effréné. Les vêtements ne remplissent plus leur fonction première mais sont devenus un moyen d’expression de la personnalité. Pourtant, ce qui est aujourd’hui en vogue vivra probablement demain sa dernière saison. Suivre les diktats de la mode implique presque de renouveler entièrement sa garde-robe plusieurs fois par saison – et d’acheter la plupart du temps des articles bon marché fabriqués dans des conditions pénibles. Dans ce domaine également, on peut néanmoins choisir des pièces intemporelles dont on ne se lassera pas et qui se distinguent habituellement par un certain minimalisme. Voilà pourquoi les professionnels de la mode recommandent de miser sur des basiques simples, confectionnés dans des matières d’excellente qualité, qui traverseront sans peine plusieurs saisons et que l’on peut combiner avec des pièces tendance. Ces looks n’en reflètent pas moins la personnalité de ceux et celles qui les portent et démontrent combien la simplicité peut être extraordinaire. La formule magique? «Clean chic»! Comprenez une mode sans chichis, ramenée à l’essentiel et rehaussée de touches actuelles. Il peut s’agir d’une robe sobre portée avec une ceinture dans la couleur phare du moment ou d’un t-shirt classique sous un costume au goût du jour. Une fois encore, il n’est pas question de renoncer aux tendances mais de les adopter de façon plus réfléchie. Il faut aussi savoir d’où viennent les vêtements, s’ils sont fabriqués selon des méthodes durables et équitables… Opter pour des marques locales ou responsables, c’est s’inscrire dans une autre démarche et conférer une valeur différente à la mode. Le principe s’applique d’ailleurs à tous les domaines.

Moins, c’est plus
Cette devise est déjà bien ancrée dans le secteur cosmétique. Le «less is more» a la cote depuis longtemps en ce qui concerne le maquillage: lors des défilés internationaux, même les stylistes et visagistes l’utilisent désormais pour souligner la beauté naturelle des mannequins et non pour leur faire porter un masque ou créer des effets extravagants. Certains vont encore plus loin et adoptent la mouvance «no make-up». L’idée est de donner aux femmes suffisamment d’assurance pour renoncer au maquillage et être pleinement elles-mêmes. Tout ceci nous amène à la prochaine tendance incontournable qui se profile dans l’univers de la beauté: des soins minimalistes aux résultats maximums. Quand on porte peu ou pas de maquillage, la peau revient en effet sur le devant de la scène… Les produits fonctionnels, innovants et efficaces sont donc les nouveaux chouchous des beautystas – le nombre de soins se limite bien sûr au nécessaire et leurs formules contiennent le moins d’ingrédients possible. Face aux allergies, à l’utilisation de colorants et de conservateurs nocifs et aux listes INCI difficiles à décoder, les consommateurs font de plus en plus attention à ce qu’ils mettent sur leur peau. Le naturel et la durabilité gagnent en importance. Les clients veulent connaître l’origine et le mode de fabrication des produits. Ils veulent des ingrédients de qualité et efficaces, naturels si possible, associés à des agents de soin vraiment indispensables. Les crèmes, laits et autres cosmétiques doivent de plus intégrer les connaissances scientifiques les plus récentes, se composer d’un maximum d’ingrédients bio et garantir une excellente tolérance cutanée. Les exigences auxquelles les soins doivent satisfaire sont plus élevées que jamais et peu de marques réussissent à combler les attentes des consommateurs. Naturaline fait partie de celles qui y parviennent depuis des décennies.

Une tradition de durabilité
Naturaline s’attache à répondre aux normes les plus sévères. Fabriqués en Suisse et certifiés Ecocert, les produits de la marque contiennent 98 % d’ingrédients d’origine naturelle. La moitié au moins des ingrédients végétaux sont issus de l’agriculture bio contrôlée. Naturaline bannit en outre les colorants et parfums de synthèse, les silicones et les huiles minérales, ainsi que les nanotechnologies. Plus de deux tiers des produits sont véganes et fabriqués selon des techniques écologiques. Visionnaires et tournés vers l’avenir, ils reposent sur une utilisation raisonnable des ressources et de l’environnement, en parfait accord avec le style de vie minimaliste et durable prôné pour l’instant. Cette politique est le fruit de vingt ans de recherche, d’une authentique sensibilisation à la cause environnementale et d’un profond respect pour la nature. Naturaline Cosmetics accorde donc la plus grande importance au développement durable depuis toujours.

Click & Win

Sans huiles minérales
Masque purifiant (curcuma, extrait de thé matcha, ginseng et huile de chanvre) pour peaux normales à grasses ou Masque raffermissant (huile de jojoba, rose des Alpes, safran et argile rose) et Masque anti-âge (edelweiss, lupin et acide hyaluronique) pour peaux exigeantes, les tout de Naturaline, 50 ml pièce, 8.95 8

Tonique
Eau micellaire (rose des Alpes, concombre et acide hyaluronique), Naturaline, 200 ml 7.75 8

Notes fruitées
Elixir de nuit Serum-In-Oil (huile de jojoba et de sésame, complexe de lipides, noix de macadamia, squalane et actifs précieux du poivre de Sichuan), Naturaline, 28 ml 14.95 8

Le saviez-vous?


Le Project 333 est un défi mode minimaliste qui prend de l’ampleur. Le principe? On sélectionne 33 pièces que l’on porte pendant trois mois. On se limite à ces vêtements et accessoires, en les combinant à chaque fois différemment.

Socrate affirmait déjà que le contentement est une richesse naturelle et le luxe, une pauvreté artificielle. Difficile de trouver une citation qui décrit mieux le minimalisme moderne…

Un mode de vie durable permet de réduire considérablement son empreinte écologique. Même les tout petits gestes sont importants et une consommation raisonnée a des effets indéniables.

Coop s’investit en faveur du développement durable depuis plus de vingt ans. Vous trouverez sur la page des-paroles-aux-actes.ch une foule d’informations sur les projets mis en œuvre, mais aussi des conseils qui vous aideront à adopter à votre tour un style de vie plus durable et plus écologique.

En vente dans les grands supermarchés Coop et les Grands Magasins Coop City